jeudi, 21 septembre 2017
A+ R A-

Les mémoires de l'histoire

Présidente : Mme Monique Bondoux

La scène se passe dans une ferme bretonne après que la maison d'Alphonse ait brûlée par les Allemands. Mr et Mme GICQUEL  étaient propriétaires de la maison où se réunissaient les aviateurs rescapés avant de descendre sur la plage Bonaparte où une corvette de la Royale Navy les attendait. Ils étaient accompagnés par leurs convoyeurs, membres du réseau Shelburn à Plouha.

Les soldats sont à la recherche des propriétaires de la maison d'Alphonse qui ont pu heureusement s'échapper avant l'incendie. N'obtenant pas de réponse, ils maltraitent le couple de fermier.

La ferme de la famille Kerambrun a été choisie pour le tournage car elle correspondant bien à l'architecture des maisons de l'époque en Bretagne. Remerciements aux propriétaires.

 

 

 

 

 

Histoire de SAINT-CLET

Sous l'ancien Régime, la paroisse de Saint-Clet était une succursale de celle de Quemper-Guézennec.

Le territoire de l'Eglise Notre-Dame-des-Fontaines (aujourd'hui en Pontrieux) semble avoir appartenu initialement à Saint-Clet.

La commune de Saint-Clet élit sa première municipalité en 1790.

Pendant la Révolution, sous le Directoire, la commune change temporairement de nom pour s'appeler 'Lein-Tréo' ( Le Haut-Trieux).

En 1860, la commune comptait 1860 habitants. En 1990, la population est tombée à 744 habitants pour remonter, de nos jours,  à 870 habitants.

 

( Source www.infobretagne.com)

 

La bataille de Traou-Bataille (1489)

Texte extrait du livre 'Monographie de Saint-Clet' de Raymonde Kjölner, ancienne institurice à Saint-Clet.

' En 1480, voulant annexer la Bretagne à la France, les troupes françaises pénétrèrent en Bretagne et se mirent immédiatement à la poursuite de l'armée ducale. Le Duc François II dut son salut aux marins du Croisic et de Guérande qui l'enlevèrent et le transportèrent par mer à Nantes.

Nombre de villes bretonnes acceptèrent l'occupation mais Guingamp résista. Aussitôt après, l'armée française s'empara de Pontrieux, de Chateaulin-sur-Trieux et en 1488 marcha sur Guingamp pour en faire le siège. Guingamp fut investi le 10 janvier 1489.

.... A la nouvelle de l'occupation de Guingamp par l'Armée française, Anne de Bretagne invita quelques gentilhommes qui lui étaient dévoués à rassembler une armée qui reprit Pontrieux, mais qui, marchant de Pontrieux à Guingamp en suivant la rivière Le Trieux, par la vieille route qui va à Squiffiec, fut surprise et défaite dans les bas-fonds de Traou-Bataille à la limite ouest de Saint-Clet. Elle dut se disperser et abandonner Pontrieux.

Pendant ce temps le guingampais Gouicquet, en convalescence à La Roche-Derrien, apprenait qu'un corps anglais de 1500 hommes se disposait à débarquer devant Bréhat pour aider Anne de Bretagne. Il se porta au devant de ce renfort inespéré et persuada le chef qu'il devait débarquer auprès de Pontrieux. Les troupes se joignant à celles battues à Traou-Bataille, marchèrent sur Guingamp qu'elles reprirent. La ville et les campagnes avoisinantes furent livrées au pillage par les anglais et ruinées. Pendant cette période de 1480 à 1490 Saint-Clet et les pays avoisinants de Pontrieux et Guingamp où les opérations se déroulèrent, furent particulièrement agités et mouvementés. '

 

.

French Dutch English German Italian Spanish